slide-cima-content-1
slide-cima-content-2
Reconstitution d'un ancien atelier de mécanique
cima-ange_tete_nb
Projecteur de caméra Paillard Bolex
cima-piano-mecanique_detail-nb
cima_mains_nb

LE PASSÉ INDUSTRIEL

Malgré le fait que les 90 % de la surface de la commune de Sainte-Croix, une des plus importantes du canton de Vaud, soient occupés par des forêts et des pâturages, la ville a toujours connu une forte activité industrielle.

La plus ancienne activité fut celle des mines de fer et des hauts fourneaux. Au 18ème siècle, l’industrie de la dentelle au fuseau s’est répandue dans toute la région. Celle-ci a eu le principal avantage de favoriser l’éclosion d’excellents commerçants qui nouèrent des relations d’affaires en Suisse et à l’étranger.

La première usine construite à Sainte-Croix date de 1875, c’est Paillard SA. Plus de six cents personnes y travailleront pour fabriquer des boîtes à musique. Cette même société fabriquait aussi des radios, des machines à écrire Hermes, les célèbres caméras et projecteurs Paillard-Bolex.

affuteuse

D’autres sociétés vont se développer, des dizaines dans le domaine des boîtes à musique dont Reuge SA, toujours très active. N’oublions pas les tourne-disques Thorens mondialement connus.

Aujourd’hui, l’industrie et l’artisanat sont toujours très vivants. On trouve  ici de célèbres fabricants d’automates (François Junod), des marqueteurs (Bastien Chevalier), des ébénistes (Etienne JaquesDenis Margot), la fabrique de harpes David, de la micro-mécanique (Arts 15), des horlogers (Vianney Halter, de Béthune), des restaurateurs de boîtes à musique (Michel Bourgoz), des restaurateurs de pendules anciennes (Dominique Mouret).