slide-cima-content-1
slide-cima-content-2
Reconstitution d'un ancien atelier de mécanique
cima-ange_tete_nb
Projecteur de caméra Paillard Bolex
cima-piano-mecanique_detail-nb
cima_mains_nb

LES BOÎTES À MUSIQUE

Les magnifiques boîtes à musique que l’on peut admirer au musée fonctionnent selon un même principe. Un cylindre tournant, sur lequel sont piquées des goupilles qui soulèvent, des lames d’acier. Les sons produits forment une mélodie.

C’est l’horloger genevois Antoine Favre qui en 1796 inventa cette merveille. Il créa un nouvel instrument qui ne pouvait jouer que mécaniquement en faisant vibrer au moyen d’un cylindre pointé des lames d’acier de différentes longueurs. Ces lames, accordées aux sons de la gamme musicale, sont disposées comme un clavier, d’où la première expression de « musique à peigne ». A ses débuts, ce mécanisme original fut placé dans des montres, des tabatières et des bijoux. Ce n’est que plus tard qu’il fut mis dans des boîtes d’une façon autonome.

Comment fabrique-t-on une boîte à musique?

La pièce qui supporte l’ensemble du mécanisme s’appelle une platine; elle est fabriquée par injection.

La musique vient du clavier. Après être taillé, il est trempé afin que l’acier produise les meilleures mélodies musicales. Chaque lame est accordée individuellement.

Le cylindre lui, va d’abord être piqué selon les désirs de l’arrangeur et ensuite goupillé.

Jusqu’à 35’000 goupilles ajustées à 2/100 de millimètre sur un même cylindre montrent l’exactitude et la précision.

Au montage, on assemble sur chaque platine, le barillet et son ressort, c’est à dire le moteur, on y ajoute le cylindre, le régulateur de vitesse et le clavier. Le contrôleur appelé visiteur écoute sur un caisson la qualité de la musique et de la résonance. C’est enfin l’habillage dans un coffret de bois très précieux et sa marqueterie.

Détail de marqueterie

QUELQUES DATES

1796

Invention du mouvement à musique par Antoine Favre à Genève

1811

Arrivée de la boîte à musique à Sainte-Croix

1815

François Lecoultre réussit à fabriquer le clavier d'une seule masse

1815

François Nicole invente le dispositif à étouffoir évitant les vibrations parasites des lames

1865

Charles Reuge installe son atelier à Sainte-Croix

1883

40 fabriques emploient 1500 personnes à Sainte-Croix dans le domaine de la boîte à musique